# La Liste du Mercredi
ANNONCES EN TOUS GENRES

 
www.listedumercredi.fr
 
     
     

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

facebook

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Liste du Mercredi n°594
le 13/11/19 par l'idiot du vill@ge

” Je hais mon époque de toutes mes forces. L’homme y meurt de soif. “

Saint-Exupéry


” Le prochain livre du siècle sera écrit par négligence.
Tout le contraire de notre époque
qui veut briller à tout prix,
au prix de l’indécence. “

Vladimir Støck


” On a perdu le silence.
On n'ose plus donner aux yeux quelque chose
sans dire à la bouche de la nommer.


René Char




 

Une époque formidable ( pentimento )

 

 

[...]

En cette grande époque que j'ai connue alors qu'elle était si petite ; qui redeviendra petite s'il lui reste encore un peu de temps ; et que, dans le domaine de la croissance organique une telle métamorphose étant impossible, nous préférons définir comme une époque surfaite et difficile, en vérité ; en cette époque où arrive précisément ce qu'on ne pouvait imaginer et où doit arriver nécessairement ce qu'on ne peut imaginer — le pourrait-on d'ailleurs que cela n'arriverait pas ; en cette époque qui faillit s'étrangler de rire à la pensée qu'elle pourrait devenir sérieuse ; qui, surprise par ce qu'elle a de tragique, cherche à se divertir et, se prenant elle-même en flagrant délit, ne trouve plus ses mots ; en cette époque bruyante qui retentit de l'effroyable symphonie des actions qui alimentent les comptes rendus, et des comptes qui suscitent des actions ; en pareil époque, n'attendez de moi aucune déclaration personnelle, aucune, sauf celle qui évitera qu'on interprète mal mon silence.

Il est trop profondément ancré en moi, ce respect de ce qu'a d'immuable le langage toujours subordonné au malheur. Dans les régions désertiques de l'imagination, où l'homme meurt de famine spirituelle sans que son âme ait seulement ressentit cette faim, où l'on trempe sa plume dans le sang et les épées dans l'encre, il faut faire ce que personne n'a pensé, mais ce qu'on s'est contenté de penser est indicible.

N'attendez de moi aucune déclaration personnelle. Je ne serais pas davantage capable de dire des choses nouvelles ; dans la chambre de celui qui écrit des choses nouvelles ; dans la chambre de celui qui écrit, le vacarme est si grand et ce n'est pas le moment de déterminer s'il vient des enfants, des animaux ou seulement de mortiers.

Quiconque approuve les actions, outrage la parole et l'action et se rend doublement méprisable. Cette sorte de métier existe toujours. Ceux qui actuellement n'on rien à dire parce que les actes ont la parole, continuent de parler. Que celui qui a quelque chose à dire se montre et se taise !

[...]


in Cette grande époque, Karl Kraus

 

 

 

[...]

Les larmes du monde sont immuables. Pour chacun qui se met à pleurer, quelque part un autre s'arrête. Il en va de même du rire. Ne disons pas de mal de notre époque, elle n'est pas plus malheureuse que les précédentes. N'en disons pas de bien non plus. N'en parlons pas !

[...]


in En attendant Godot, S. Beckett

_____________________________________________________________________

NB : (espaces=nospam) : Si vous répondez par mail aux annonces, n'oubliez pas de retirer les espaces de chaque côté de l' @.

_____________________________________________________________________

# COLOCATION
Par darlene.damour @ gmail.com (espaces=nospam) [Villeurbanne]

Bonsoir à la communauté de la liste du mercredi.

Actuellement, je suis à la recherche d'une colocation à Lyon, dans le 6ème ou 4ème arrondissement.

Si vous entendez qch ou avez des informations voire des propositions, je serai ravie d'en discuter autour d'un thé ou autre boisson chaude.

J'espère que vous allez bien. Gratitude pour votre aide.
Belle soirée.

# VENDS
Par kieffer-julie @ live.fr (espaces=nospam) [Lyon]


 


Je vends un Tapis ocre neuf, il ne convient pas à mon interieur, c'est pour cela que je le vends.

Je l'ai acheté 165€ et le vend à 150€, prix discutable


# LOCATION
Par dombernier69 @ gmail.com (espaces=nospam) [Caluire]

Bonjour,

Je cherche pour janvier et février un appartement avec 2 chambres dans Lyon (accès X rousse)

Merci de vos retours

# BOUTEILLE A LA MER
Par batistoobato @ gmail.com (espaces=nospam) [Lyon]

L'atelier Rythme et voix

Tous les mardis de 18 h 30 à 20 h 30 au 52 bis rue Hénon dans les locaux de l'U.A.I.C.L (Union Artistique et Intellectuelle des Cheminots Lyonnais ).
Le 52 bis est une maison à deux étages au milieu du parking du 52 rue Hénon.

Il reste une place ou deux ...
Venez essayer c'est sans engagement !
Chanter des rythmes et des chants afro de Cuba .

Vous pouvez me joindre à l'adresse mail batistoobato@gmail.com pour plus d'infos .

Au plaisir de vous rencontrer.

Baptiste, votre sincère obligé

Par ikonaasso @ gmail.com (espaces=nospam) [Lyon]


 

Notre prochaine édition du café auto-réparation aura lieu à la MJC Montchat,
53 rue Charles Richard Lyon 3


Vendredi 29 novembre de 17h à 20h

Venez apprendre à réparer vous-même le petit électroménager
- Appareils électriques
- Matériel électronique
- Outillage électroportatif

Limité à 8 participants. Billets gratuits, réservation obligatoire ici
ATTENTION : nouveau lieu MJC Montchat, 53 rue Charles Richard Lyon 3
facebook /
ateliers-ikona.fr


# LOCATION
Par brigitte.costy @ gmail.com (espaces=nospam) [Lyon]


# VENDS
Par lee.stemmer @ gmail.com (espaces=nospam) [Lyon]



 


 

 

Bonjour,

je vends ce joli bureau vintage pour enfant/ado. Il a été utilisé mais il reste en bon état et fonctionnel. 2 tiroirs.
Matières : bois, acier, formica, skaï. Repeint en bleu ciel.

Dimensions : 70Hx80Lx50P.

Petites accroches sur le plan de travail.

Prix : 50€ (estimé 120€ par brocanteurs)

A retirer rue Eugène Pons avant le 1er décembre.


# COURS
Par funkyfabrik @ gmail.com (espaces=nospam) [Lyon]



Cette semaine la Funky Fabrik, atelier-boutique de créatrices
dans le 7ème vous propose :


- Jeudi 14 novembre de 19h à 21h
Initiez-vous à la couture et repartez avec votre trousse zippée, idéale pour tout transporter
Ados/adultes, 25 euros

- Samedi 16 novembre de 10h30 à 12h
Un atelier pour découvrir la machine à coudre et créer votre poisson unique !
A partir de 5 ans, 10 euros

- Samedi 16 novembre de 17h à 18h30
Avec Aurore vous allez fabriquer votre marionnette articulée toute colorée et en récup
A partir de 5 ans, 10 euros

- Mardi 19 novembre de 19h à 21h
Un atelier couture Zéro Déchets pour coudre son lot de cotons démaquillants, ouvert aux débutant-e-s
Ados/adultes, 25 euros :

Réservations par mail ou par téléphone au 09 84 19 51 01

Lors de votre premier atelier, une adhésion annuelle à l'association sera à régler (prix libre à partir 2€)

La Funky Fabrik Atelier boutique de créatrices
114 rue Montesquieu 69007 Lyon 09 84 19 51 01
www.funkyfabrik.fr

# MESSAGE
Par lecollege @ riseup.net (espaces=nospam) [Lyon]



- UN DON FINANCIER via la Coordination Urgence Migrants (CUM)Chèques à l’ordre de la CUM et écrire au dos «Collège sans-frontières Maurice Scève»Chèque à envoyer chez Ligue des Droits de l’Homme (LDH)34 cours de Verdun 69002 LyonVirements : IBAN : FR76 3000 3022 7600 0372 6578 836mention « collège Maurice Scève »via Hello Asso : “ soutien des mineurs isolés de la croix rousse”

- UN DON MATÉRIEL
Vêtements chauds et chaussures en bon état,produits d’hygiène corporelle,produits d’entretien, sacs poubelle...
PAS D’ENCOMBRANTS, merci.
ATTENTION : pour les dons il est essentiel de passer par les permanences accueil ou les contacts référents (tél. au portail). NE RIEN DÉPOSER AU PORTAIL.

- UN ENGAGEMENT PONCTUEL
Assistez aux AG qui se tiennent les mercredis à 20hpour savoir comment aider ponctuellement.On y traite ensemble des questions qui traversent la gestion du lieu,les rapports avec les institutions, les initiatives à prendre...

- UN ENGAGEMENT DE FOND
Rejoignez une des commissions (accueil, travaux, éducation...) et participez à la vie du collège.

Depuis septembre 2018, près de 450 mineurs et jeunes majeurs vivent dans des conditions indignes dans l’ex-collège Maurice Scève sur le plateau de la Croix-Rousse.

Ces enfants ont connu le drame de l’exil forcé
. Jetés sur les routes par la guerre, la famine, l’abandon social et les effets du réchauffement climatique, ils ont pour beaucoup connu l’enfer libyen, ont pris tous les risques en méditerranée, dans l’espoir de trouver asile en Europe. Ce drame que les médias relaient sans cesse dans la presse, aujourd’hui, se poursuit, tout près, dans notre quartier.

Se retrouver confronté à la misère du tiers-monde en plein centre ville n’est pas simple. Beaucoup auraient parié sur un rejet massif de la part de la population. C’est le contraire qui se produit : dans un élan de solidarité, le collectif de soutien à l’origine de l’ouverture s’est vu rejoint par de nombreux voisins du quartier qui, sans distinctions, se sont mobilisés simplement et concrètement.
Il n’y a pas de hiérarchie dans la générosité et l’empathie. Le collectif est ouvert à tous : du simple particulier aux commerçants, artisans et associatifs, du collège au club de foot, de la petite attention (un sourire, un sac de vêtements, une participation financière...) à l’engagement de fond.

MAIS CELA NE SUFFIT PAS ! CETTE SITUATION, DANS LES CONDITIONS ACTUELLES,N’EST NI SOUHAITABLE, NI TENABLE.

- Aujourd’hui, il y a trop de monde au collège, une centaine de jeunes sont installés dans des lieux non chauffables. C’est très inquiétant avec l’hiver qui vient.
- La Métropole menace de cesser le 15 novembre d’apporter l’aide sommaire que le collectif de soutiens et d’habitants avait obtenu (approvisionnement alimentaire, 9 douches et WC, aide juri-dique, aide aux travaux) au prétexte que la population du squat augmente. Comme si ces habitants étaient responsables du manque criant de places d’hébergement à Lyon.
- La Préfecture ne donne jamais aucune suite aux demandes répétées d’hébergement alors qu’elle en a la responsabilité légale pour les demandeurs d’asile.
- Les services de la Métropole et de la Préfecture, incapables de proposer un hébergement aux jeunes exilé.e.s dont ils ont légalement la charge, continuent d’indiquer l’adresse du collège comme refuge possible.Le collectif ne verse pas dans l’angélisme. Militant sans dogmatisme, il propose depuis des mois aux institutions de se mettre autour de la table pour travailler à des solutions innovantes (conven-tions d’occupation temporaire de bâtiments vacants) afin d’ouvrir des hébergements d’urgence . En vain pour le moment.

NOUS APPELONS À POURSUIVRE ET À RENFORCER CETTE MOBILISATION SOLIDAIRE autour du collège pour faire face à l’urgence en attendant que la Préfecture et la Métropole trouvent des solutions d’hébergement dignes.

NOUS DEMANDONS à ce que la France, pays des droits de l’Homme et du citoyen, prenne ses responsabilités en matière d’asile et respecte ses engagements légaux et moraux.

NOUS DEMANDONS à ce que tout soit mis en œuvre, au niveau national et international pour lutter contre toutes les situations provoquant l’exil forcé et pour favoriser un codéveloppement respectueux des enjeux humains et environnementaux.

Signez la pétition

Le collectif soutien migrants Croix-Rousse - Collège Sans Frontière Maurice Scève


# BOUTEILLE A LA MER
Par lecollege @ riseup.net (espaces=nospam) [Lyon]



Lettre d'un·e jeune exilé·e aux femmes et aux hommes qui habitent sa terre

Toi qui me regardes avec les yeux qui refusent de voir
Imagine une seconde
Imagine une seconde que les cartes du monde, soudain, se trouvent rebattues

Imagine que l'on te somme de raconter ta vie
Et que de la qualité du récit de ton histoire dépende le droit que l'on te donne à rester là où sontvenues se planter tes racines
Imagine que tu aies perdu l'usage de l'écriture et que ta parole soit de brume
Que ton intelligence de roi·eine soit habillée d'une langue d'enfant des rues
Que tes juges ne te donnent pas les codes dont dépend ton salut
Qu'ils se disent seuls légitimes à estimer l'épaisseur de ta peine

Imagine que tu aies été violé·e, battu·e, abandonné·e et que l'on conteste ta parole parce que tu n'as pas eu la chance que la violence se lise sur ton corps
Que l'on te demande d'attester ce pourquoi on t'a pourchassé·e, de prouver que tu es communiste, homosexuel·le, croyant·e ou incroyant·e

Que l'on questionne ton appartenance à ton peuple et à ta terre
Que l'on mette en doute ta qualité d'enfant
Que tu en arrives même à douter d'être toi

Est-ce que tu te rends compte de ce que cela voudrait dire vraiment?
Quelle épreuve as-tu surmontée toi qui me demande de justifier ma légitimité à vivre dans ici ? Si tu étais à ma place, le roman de ta vie serait-il assez bon, assez puissant, assez douloureux pourque l'on t'accorde le droit d'habiter cette terre?

Et maintenant, regarde-moi
Crois-tu vraiment que j'ai traversé le monde au péril de ma vie pour le simple plaisir de venir me coucher entre deux cartons aux pieds de tes ponts?

Toi qui me hais, je te plains
Car je suis ton enfant et tu n'as pas de place pour moi
Ouvre les yeux, je suis ta chance
Je suis l'enfant qui est à l'intérieur de toi
Et je te dis que la dureté du monde n'a pas encore eu ma peau

Un scandale que la paresse de l'habitude a revêtu d'invisible est toujours un scandale
Ce monde, qui amène des hommes et des femmes à être en colère contre un enfant qui se noie, est un scandale
Te rend-il assez encore heureux·se pour trahir ce qui hurle en ton cœur?
Le cauchemar n'a-t-il pas assez duré?
Depuis quand faut-il avoir souffert pour avoir une place sur cette terre?
Par quelle cynisme en sommes nous arrivés là?
Ce cauchemar, c'est ma vie, mais c'est la tienne aussi
N'est-il pas temps de nous réveiller?

Je suis un enfant et je te demande de me faire une place dans ton pays
Ton pays veut entendre mon histoire pour décider s'il me donne des papiers
Il m'oblige à lui faire une confidence une arme sur la tempe
Prête-moi ton oreille et dis-lui
Je n'ai jamais ouvert un livre mais ma vie en est un
J'ai eu mille vies et je n'ai que mille mots pour les dire

Imagine dans quel état de tremblement intérieur tu serais, toi, si tu devais me confier l'histoire de ta vie pour tenter ta seule chance
Que me dirais-tu d'elle? Qu'oserais-tu donner? Qu'oserais-tu garder?
Me jugerais-tu digne de recueillir sa fragilité et sa force?
Et si tu m'accordais ta confiance, par delà la honte et le risque, par-delà la douleur ravivée, la peur de trahir, la tentation de travestir, saurais-je moi, rassembler assez de courage pour t'écouter?

Imagine une seconde
Toi qui me regardais avec les yeux qui refusent de voir
Si nous inventions un monde où jamais plus un enfant ne serait condamné à quitter sa terre et les siens
Si nous décidions tous les deux que la barbarie va perdre la bataille
Si nous nous moquions de ce que nous avons à perdre et que nous osions nous émerveiller d'avance de ce que nous avons à gagner
Alors la sidération n'aurait plus de prise sur nous

Je reprendrais la main
Et de cette main, ma propre main, j'écrirais
Et de mes mille mots je ferais un royaume où ma vie, vulnérable et infinie, pourrait déployer enfin sa puissance
Un royaume où je marcherai tête haute

Toi qui a eu le courage d'écouter l'histoire de ma vie
Ne l'écris pas
Apprends-moi à l'écrire
Et garde ce qu'il te reste de force pour écrire la tienne
On ne sait jamais

Ne t'en fais pas, je t'aiderai


Un membre du collectif soutien migrants Croix-Rousse
Collège Sans Frontière Maurice Scève



# RELAIS D'INFORMATION / AGENDA
 
Par communication @ niemecompagnie.fr (espaces=nospam) [Villeurbanne]


Thématique : "Cet autre, si loin, si proche"

Mardi 19 novembre à 19h19
Ibrahima Cissokho & le Mandingue Foly

Né au Sénégal dans une famille de griots, Ibrahima Cissokho grandit au
son de la kora de son père.
Dès l’adolescence, il choisit
d’être musicien et parcourt l’Europe.
En 2008, il forme son groupe : le Mandingue Foly, un cocktail détonnant
aux influences musicales multiples. Par son jeu de kora
si particulier, il invente une musique mandingue d’un genre nouveau et
la magie opère !

Dans le cadre du Festival Les Guitares

Avec : Ibrahima Cissokho (chant, kora), Jérôme Bartolome (saxophone, choeurs), Abdourakhman Fall (basse, choeurs), Pham Trong-Hieu (batterie, choeurs),
Régie son : Gilles Duroux

Tarifs : Gratuit pour tous les étudiants / 6€ / 12€
Réservations : 04 72 44 79 45
theatre-astree.univ-lyon1.fr

Théâtre Astrée
Campus Lyon Tech - La Doua
6 avenue Gaston Berger
69100 Villeurbanne


Par fabsivi @ free.fr (espaces=nospam) [Lyon ]




Quand le féminisme rencontre la littérature

En partenariat avec : Editions À plus d'un titre / Editions d 'en bas /
Si/si, les femmes existent / La librairie Le Plaisir du Texte


Par communication @ niemecompagnie.fr (espaces=nospam) [Villeurbanne]



Thématique : "Cet autre, si loin, si proche"


Jeudi 14 nov à 19h19
"PO Box 1142"

Derrière ce titre P.o Box 1142 se cache une réelle expérience menée par les Etats-Unis et déclassifiée en 2007.
Le collectif de l’Âtre nous en livre le récit passionnant. En 1941, Arno Weill, jeune juif-allemand immigré aux États-Unis, s’engage dans l’US Army. Il se retrouve alors gardien de prisonniers nazis dans un camp secret : P.o Box 1142. Il a pour mission de les amener à livrer leurs informations.
Mais les règles sont strictes :
On ne menace pas ! On ne frappe pas ! On ne torture pas ! La pièce suscite le trouble et fait émerger une multitude de questions qui n’en finissent pas de faire écho au monde d’aujourd’hui. Et nous, dans la peau d’Arno, qu’aurions-nous fait ?

À l’issue de la représentation une discussion sera proposée avec l’équipe artistique, Jean-Paul
Bastide et Daniel Pialot (Amnesty International).

Collectif de l’Âtre.
Mise en scène : Sylvain Mengès
Avec : Pierre-Damien Traverso Création lumière : Marie Vuylsteker

Tarifs : Gratuit pour tous les étudiants / 6€ / 12€
Réservations : 04 72 44 79 45
theatre-astree.univ-lyon1.fr

Théâtre Astrée
Campus Lyon Tech - La Doua
6 avenue Gaston Berger
69100 Villeurbanne

Par ateliernabis @ gmail.com (espaces=nospam) [Caluire]


Par contact @ cietramaluna.com (espaces=nospam) [Lyon]


L'ENVOL du MATIN

"si tant est qu’un lieu soit – celui du mouvoir –
excédent de / place en place
où à l’évidence perte ou désir en déplacement"


Alain Cressan, Á FIN DE (peser le mouvement)



© Michael Heizer

ENVOL du MATIN
Éveil corporel dansé en Plein Air


"Aviver les sens, en pointillés, en chœur, en douce"
Moduler son corps et écouter ses sensations, s’enraciner autant
que s’élever dans le paysage sonore du jardin et de la ville.

Reprise Lundi 4 novembre de 8h30 à 9h15
Jusqu’aux vacances de Noël
Square Bernard Frangin
à côté de la Mairie de Lyon 4ème
122 Boulevard de la Croix-Rousse
69004 Lyon

Avec alternativement, Marcelo Sepulveda, chorégraphe, danseur,
nourri de pratiques comme le Hatha Yoga, le Taï Chi,
la danse-contact, l’improvisation et les danses traditionnelles du Chili.

Michèle Prélonge, danseuse et fouleuse d’un certain nombre de sols,
planchers, et parquets sur lesquels il lui est arrivé de danser,
de parler, de chanter en chœur, de yogater, d’analyser,
de composer, d’improviser, d’impressionner la pellicule,
et même de voler en apesanteur...

Échauffement, assouplissement, conscience de la respiration, fluidité,
et présence à soi,
énergie, écoute et ressenti du corps,
éveil des perceptions sensorielles…
Séquences courtes, seul.e, à deux, à plusieurs, associant mouvements lents,
sens de l’équilibre, jeux du déséquilibre, ancrage et fantaisie.

Ouvert à toustes (filles, garçons, adultes, jeunes, moins jeunes,
sportifs, souples, paresseux, rouillés…)
Tenue de ville, ou confortable - Stilettos/mini-jupe déconseillés…

Renseignements : 09 72 22 22 69 ou 06 14 31 28 42
Participation solidaire + Adhésion à l'association : 8 € / an

facebook



# VIDEO DE LA SEMAINE
Par l'idiot du vill@ge



# NOTE DE BAS DE PAGE


Je kiffe grave mon époque. Je m'y sens pressé par le temps, un peu engoncé comme dans des Converse trop petites.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




2006-2018 © listedumercredi.fr - version 2.0